Menu & Recherche

El viage continua

El viage continua

Je ne suis pas sûre que retranscrire cette journée soit réellement intéressante, mais elle a bel et bien existé… et…

Ce matin, les secondes et les minutes nous semblent être des heures. Nous attendons impatiemment les nouvelles du garage et de la pièce, vers 12h30 nous avons enfin des nouvelles et au miracle le ventilateur est bien arrivé au garage.

Aurélien malgré sa bonne connaissance de l’espagnol ne comprend pas exactement ce que raconte la personne à l’autre bout du fil qui ne semble pas vouloir réduire le flot de ses mots et le débit de ses phrases et il est parti en suivant à Ubeda. Je croise les doigts pour que le van arrive entier jusqu’au garage !

sliceofcactus-carnet-de-voyage-andalousie-van-trip-1039

Il est 13h30 et visiblement, les mécanos ont commencé à démonter le van mais en Espagne les magasins et autres ferment entre 14h et 16h30. J’ai bon espoir que ce soir nous puissions reprendre notre chemin et poursuivre encore un peu notre périple. Quant à nous, les enfants, moi et Jango, nous sommes tranquillement installés sous les arbres au camping. Il fait clairement mois chaud que ces derniers jours, c’est presque agréable. Mais bon, j’aurai pu me retrouver coincée au camping au milieu du Cantal, ça m’aurait fait le même effet car avec les petits, le chien et toutes nos affaires éparpillées tel des sans abris, je ne peux rien faire d’autre que attendre.

sliceofcactus-carnet-de-voyage-andalousie-van-trip-1033

Heureusement, j’ai des garçons d’amour qui ont été adorables, j’ai juste eu droit à une petite rengaine de la part d’Alexis toute la journée !

  • Alexis : Maman, il est où papa ?
  • Moi : il est allé faire réparer le van
  • Alexis : il est cassé le van
  • …..
  • Encore une fois ?

sliceofcactus-carnet-de-voyage-andalousie-van-trip-1043

En toute fin de journée, j’ai enfin des nouvelles d’Aurélien, le van est réparé. Yeaah ! – mis à part que ces imbéciles n’ont pas commandé exactement la bonne pièce – Quand Aurélien revient – enfin – il est trop tard pour bouger je ne sais où. Je pars avec le chien sans appareil photo prendre un peu l’air, marcher : je n’en peux plus d’être « enfermée » au camping et je rate un joli couché de soleil sur les montagnes et la ville de Cazorla.

El viaje continúa

Et demain sera un autre jour.

A suivre : Parque Natural Sierras de Cazorla // Précédemment : Cazorla et la fête de San Isicio

1 Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. 4 années (il y a)
    Ce sont les joies de l’aventure 😉
    Par contre oublier l’appareil photo, pfff ! je suis sur que l’article aurait eu un autre sens 😉