Me retrouver sur
Instagram

Photographier le wharf de la Salie ?

Vous savez certainement que j’aime l’océan, ma côte atlantique et que je suis souvent en balade vers les différentes plages de ma région, notamment en Gironde et dans les Landes.

J’avais envie de partager avec vous, une réflexion que j’ai un peu à chaud sur le côté spot à la mode qu’est le wharf de la Salie.

Mais qu’est-ce que le Wharf de la Salie ?

Situé à mi-chemin entre le Banc d’Arguin et Biscarrosse Plage, le wharf de La Salie est un émissaire de 800 mètres de long qui s’avance sur l’océan. Frissons garantis à priori et vue imprenable sur les vagues. Vous pouvez d’ailleurs l’apercevoir au loin sur cette photo prise le week-end dernier alors que nous étions partis nous balader à Biscarosse plage.

Il fait la joie des photographes et devient de plus en plus Instagramable au vu des nombreuses photos que je vois passer dans mon fil d’actualité de différents comptes.

Sauf…

Sauf qu’il faut savoir que le wharf de la Salie est en réalité une gigantesque poubelle qui se déverse dans l’océan. Depuis 1974, il y a en moyenne 70 000 m3 par jour d’effluents urbains (les eaux usées notamment) et industriels mal traités qui sont rejetés (dont des résidus de médicaments ou de détergent) et la baignade et la pêche sont interdites.

Les conséquences de cette pollution sur les plages environnantes sont des eaux noirâtres, mousses marron, des mauvaises odeurs et une disparition de la biodiversité marine. En clair : ça pue !

À plusieurs reprises, Surfrider a attribué des Pavillons Noirs à la Plage de La Salie Sud pour protester contre les rejets du Wharf de la Salie.

L’hypocrisie étant de croire que quelques kilomètres plus loin. Tout va bien.

Alors je me pose une question ? des questions !

J’avoue que le lieu me fait photographiquement parlant de l’œil. Perspective en veux-tu en voilà, vue directe sur l’océan et sur les vagues, sensation de marcher sur l’eau  – OMG en fait le commun des mortels se prend pour Jesus… Au secours ! (parler de dieu et de Jesus dans la même phrase, j’ai tout donné #ironie)

Mais…

Car il y a un mais, sinon je n’écrirai pas cet article, le wharf de la salie reste quand même un lieu où il ne fait pas bon vivre.

Loin de moi l’idée de blâmer ces comptes qui veulent nous offrir de beaux clichés mais je trouve qu’il serait opportun de sensibiliser un minimum son lectorat et ses followers sur ce qu’est le wharf, à quoi il sert et ses conséquences (ici, la pollution). Après libre à vous de trouver la prouesse photographique « incredible », c’est d’ailleurs souvent le cas, il ne faut pas se le cacher.

Tout ça pour dire que pour le moment, je ressens un paradoxe assez étrange avec ce lieu : il m’attire autant qu’il me dégoûte et à me relire, en fait je crois qu’il me dégoûte.

La seule fois où j’ai vu ce fameux wharf de mes propres yeux c’est le week-end dernier, et j’ignorais qu’on le voyait si bien depuis Biscarosse… Et comme je reste un être curieux de nature, je ne m’interdis pas un jour, de le voir de mes propres yeux, mais si jamais, il me venait à l’idée de me balader, pique-niquer ou tremper les pieds avec mes enfants dans les excréments humain et les résidus en tout genre, je l’écrirais dans ma légende.

Pour assouvir la votre de curiosité, quelques liens :

Et vous ? qu’est ce que vous pensez de tout ça ? Un avis sur la question ? Est-ce qu’une photo mérite qu’on passe outre un message et une prévention sur les risques de la pollution ? ou autre d’ailleurs ?

Dites moi tout dans les commentaires !

A lire également

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire Votre email ne sera pas publié

Mes derniers articles