je m’appelle Céline et dans la vie de tous les jours je suis intégrateur / développeur et chef de projet Web en agence. J’utilise mon temps libre à m’occuper de ma famille, profiter de la vie, balader mon chien, faire des photos, bloguer et je voyage en van !!

Bienvenu(e) !

INSTAGRAM

vue à travers les fenêtres à l'école coranique de Marrakech

Maroc, notes de voyage.

Aujourd’hui nous avons encore fait pas mal de route pour arriver à Marrakech. Au départ, je n’avais pas vraiment envie de faire un stop dans la ville mais vu l’itinéraire c’était logique d’y faire une halte. En route, les paysages ont peu à peu changés de couleur passant du vert aux couleurs jaunes puis des terres arides.

J’ai été vraiment surprise par l’arrivée à Marrakech. Je m’attendais à une grosse métropole comme nous avons traversé à Casablanca. Il n’en est rien.

Nous avons choisi de loger sur un parking gardé en plein cœur de la ville, ce qui nous a permis de déambuler à pied dans la médina, les souks, visiter l’école coranique, puis encore les souks jusqu’au tanneur où les touristes avaient complètement disparus de la circulation.

Nous avons rebroussé chemin pour manger au café des épices dont j’avais entendu parlé sur internet, nous avons finalement choisi un autre café sur la même place où nous étions bien plus tranquille. Nous avons fini notre découverte par la place Djemaa el fna à la nuit tombée.

« Ahhh, c’était une agréable journée » – Alexis

Où sommes-nous ? (cliquez pour agrandir)

Marrakech avait tout pour me déplaire. Je l’imaginais hyper touristique avec des abords plutôt moches, urbanisés et des grands centres hôtelier un peu partout. Enfin ça c’était dans mon idée. Et ça c’était avant. Car Marrakech fût l’une de mes plus belles surprises de ce séjour, peut-être parce que je n’en attendais rien justement.

Puis, en préparant le voyage, il a bien fallut que je me rende à l’évidence, Marrakech est une ville charnière qui fait le lien entre le nord et le sud et permet de bifurquer sur la côte atlantique, le Toubkal ou bien l’Anti-atlas et le désert. Un passage obligé. Un peu à contre cœur, j’avais fini par accepter de faire un stop pour pouvoir couper la route entre Moulay-Bousselham et Aït Ben Haddou.

Sur la route

J’ai épluché mon application « Camper Contact » – si vous en connaissez une autre je suis preneuse, mes bouquins, le guide du routard pour savoir qu’elle serait la meilleure stratégie à adopter entre : se rendre à un camping dans la périphérie de Marrakech et prendre une navette ou bien squatter un parking gardé au plein cœur de la médina et très bien situé (à côté de la place Jemaa el-Fna). Finalement, nous avons choisi la seconde option et je pense que c’était l’option parfaite ! Indépendance totale. Personne à attendre, pas de navette, pas d’horaire et donc pas de stress.

En milieu d’après-midi, on atteint Marrakech l’air de rien, sans même nous en rendre compte. Nous arrivons sur une route relativement simple, les hôtels sont complètement intégrés au paysage, nous n’avons même pas conscience qu’ils se trouvent là, quelque part, derrière des murs aux airs de fortifications en terre rouge. La pelouse verte de part et d’autre de la route, nous laisse imaginer les golfs.

Plus on s’avance vers la médina et plus la circulation se densifie en revanche. Il y a des mobylettes, des scooters partout, les piétons traversent la rue sans regarder, les véhicules font absolument n’importe quoi ! C’est à celui qui s’imposera le premier et qui fera retentir son klaxon pour prévenir qu’il arrive. Je guide Aurélien – avec brio – clap clap merci merci – jusqu’au parking et de son expérience, la conduite à Marrakech est bien pire qu’en Italie où il en avait pourtant bien bavé à certains endroits.

Juste en sortant du parking, nous arrivons à la mosquée Koutoubia où les trois boules superposées au sommet du minaret représentent la Terre, l’Eau et le Feu. Et puis nous partons – littéralement – nous perdre dans les souks, les petites rues jusqu’à arriver à l’Ecole coranique Medersa Ben Youssef.

Medersa Ben Youssef

La Medersa porte le nom de souverain Ali ben youssef, qui a servi en tant que dirigeant de la dynastie mérinide alors qu’ils sont maintenus au pouvoir au Maroc pendant le milieu du XVe siècle.

Aurait-on perdu Aurélien et Maxime ?

Dans les ruelles de Marrakech

En sortant de la Medersa Ben Youssef, nous marchons sans réel but avec juste l’envie de flâner le nez au vent. Très vite, on se fait alpaguer pour visiter le quartier des tanneurs. Plus on avance et plus nous nous sentons immergés, il n’y a plus aucun touriste dans les parages.

Les quartiers des tanneurs à Marrakech

Au delà de l’odeur assez prenante, la vision de toutes ces peaux d’animaux me dégoûte un peu. Ce n’est pas quelque chose qui nous bottait particulièrement comme visite, j’aurais largement préféré le souk des teinturiers, mais nous ne sommes pas encore assez aguerris pour refuser poliment mais fermement les diverses sollicitations et nous voilà embarqués à visiter une tannerie contre quelques dihrams.

En sortant de là, on se perd, on marche et re-marche dans les petites rues, nous re-traversons quelques souks. J’ai ce souvenir précis de mettre arrêtée à un carrefour très passant où mobylettes, scooters, ânes, mecs qui courent avec leurs charrettes arrivent de toute part et à folle allure ! C’est assez indescriptible mais probablement mon plus grand souvenir et expérience de Marrakech et de sa médina grouillonnante !

La place des épices vue des toits

Nous avons enfin retrouvé notre chemin, il se fait tard et c’est l’heure de manger pour nos petits ventres affamés. J’avais entendu parler du « Café aux épices » sur différents blog, au vu de la terrasse déjà bondée de touristes nous avons opté pour une autre terrasse beaucoup plus intimiste et à la nourriture tout à fait respectable. Le nom du restaurant m’échappe complètement – désolée. #blogueuseencarton

Aurélien a vécu ici son plus beau moment ! Lorsque du haut des toits, à la nuit tombée toutes les mosquées se sont mises une à une à appeler la prière dans une résonance fabuleuse. Un moment magique.

Place Jeema el-Fna

Sur le retour, nous en profitons pour passer par la place Jeema el-Fna

et la mosquée Koutoubia illuminée

Informations pratique sur le parking gardé

  • Situation : à coté du Minaret de la Koutoubia et de la place Jemma el-Fna (je vous laisse en lien les Coordonnées GPS ici)
  • Tarif : 80 dirhams la nuit
  • Situation parfaite
  • Qui dit parking, dis pas de toilette 🙂

Vue du Minaret de la Koutoubia depuis le parking au petit matin

Marrakech, c’était vraiment cool, nous reviendrons avec plaisir découvrir tes jardins, monuments et autres trésors que tu dois réserver.

Vous connaissez Marrakech ? C’est une ville qui vous a plus ? oui, non ? Pourquoi ? Dites moi tout 🙂

6 Commentaires
  • Marie-Charlotte
    Posté le 10:21h, 19 mai Répondre
    Je me régale en suivant ton voyage, Céline ! Cet article sur Marrakech est magnifique et me laisse rêveuse. J’aimerais beaucoup y aller. Belle journée !
    • Céline
      Posté le 14:02h, 24 mai Répondre
      Merci 🙂
      Ecoutes, j’étais vraiment septique sur Marrakech et vraiment je le conseille ! Je pense aussi qu’il peut facilement y en avoir pour tous les goûts… que ce soit les offres d’hébergements, les activités à faire, ou même les environs à visiter !
  • samsha
    Posté le 12:02h, 19 mai Répondre
    Très joli et typique! J’adore les couleurs et la chaleur véhiculée par les photos!
    • Céline
      Posté le 14:03h, 24 mai Répondre
      Merci 🙂 J’espère que la suite te plaira autant 🙂
  • Tonkin Voyage Vietnam
    Posté le 05:20h, 20 mai Répondre
    Très belles photos. C’est bête à dire mais rien qu’à l’idée de voir dans une même photo les belles maisons et les coins de rue, eh bien ça m’incite juste encore plus à y mettre les pieds à l’arrière saison du moins, moins en été
    Merci bien!!!
    • Céline
      Posté le 14:04h, 24 mai Répondre
      Oui nous y étions fin avril et je pense qu’il y avait assez peu de touristes en fait ! Peut-être aurais-je moins apprécié à une autre période de l’année.

Post A Comment

Slice of Cactus

Céline

Slice of cactus est mon terrain de jeu, ma récréation où je partage mes photographies, des moments de vie, mes voyages… Je suis l’heureuse maman de deux garçons, j’aime profiter de la vie, le riz au lait, manger, rire, les couchés de soleil, la mer, l’océan, la montagne, la musique, balader mon chien, mes ami(e)s, ma famille, la vie quoi.
Ah?! je ne vous ai pas dit ? Je voyage en van !

INSTAGRAM

Retrouvez moi sur Instagram… Plus est est de fou, plus on rit !