A la rencontre des premières neiges

15 décembre 2016

La montagne en hiver, la neige, les pistes de skis, les bonhommes de neige, la luge et j’en passe, c’est son kiff. J’y ai bien traîné mes guêtres aussi, skis, snowboard, stage avec l’ucpa et j’en passe.. Mais depuis quelques années le trou noir… je panique littéralement sur les télé-sièges. Le vertige, les jambes qui tremblent, le cœur qui palpite et la sensation pas franchement rassurante de manquer de m’évanouir à 50 mètres du sol. Du coup, je ne ressens plus de plaisir, ni l’envie à aller au ski. Quoique j’ai découvert que la station de la Pierre Saint-Martin avait des longs télé-skis, une piste à suivre.

Mais j’aime faire plaisir, et je suis toujours partante pour une virée en van donc nous avions programmé depuis un mois ce week-end à la montagne.

Pour profiter pleinement, nous sommes partis le vendredi soir en direction de la station de Peyragudes – le centre balnéo étant un peu notre second point de mire. Nous sommes arrivés vers 23h à Loudenvielle, un village dans la vallée du Louron. Les enfants s’étaient endormis depuis un bon moment et nous, il nous tardait juste de nous installer pour dormir.

On s’arrête sur un parking un peu trop éclairé au goût de mon plus jeune fils qui a cru que la sieste était finie. Pour se tenir chaud, nous ne montons pas la tente westfalia et ce n’est que tard dans la nuit que tout le monde fini par trouver le sommeil.

Ma nuit fût assez courte, à cette période de l’année et avec ces conditions climatiques je n’ai qu’une seule inquiétude : qu’ils aient froid. Du coup, je me réveille assez souvent pour remettre la couette en place et vérifier que tout va bien. L’hypothermie est un peu ma hantise. Heureusement, nous avons le chauffage stationnaire que nous pouvons lancer sur des cycles de deux heures, sans ça, je pense que nous ne partirions pas avec des températures si basses et mine de rien encore des jeunes enfants.

Le lendemain matin, nous montons à la station découvrir la neige – qui n’est pas franchement au rendez-vous. On s’amuse à faire de la luge avec des sacs poubelles, on découvre la glace sur les mains, les petits pas pas très rassurés sur la neige gelée. Comme mes enfants ont fait la bringue dans le van après leur sieste d’avant la nuit, ils sont un peu crevés et finalement pas franchement disposés à profiter et découvrir ce nouvel environnement.

La pollution ne semble pas être restée dans les grandes villes.

Nous déjeunons avec vue et nous tentons de faire la sieste. Et à ma plus grande surprise ce fût un véritable succès. Je crois que c’est la première fois que nous arrivons à faire dormir Alexis et Maxime en journée dans le van déplié. Une grande première.

Le soleil chauffait la carrosserie juste ce qu’il fallait. Ce fût un bon moment paisible et agréable.

Nous redescendons dans la vallée du Louron. Nous avions promis un moment de détente dans le centre thermo-ludique Balnéa. Un pass famille plus tard, nous avons profité des bains amérindiens, des bulles et courant et des bains incas en plein air. Effet garanti ! Et la nuit tout le monde a bien dormi ^^ tout près du lac de Génos-Loudenvielle.

On se retrouve très vite pour la randonnée au lac d’Oo !

Et vous, vous connaissez la montagne juste avant la saison d’hiver ? Cette atmosphère où la station qui semble endormie attendant patiemment l’effervescence de la saison hivernale. Ces paysages teintés de marron, d’ocre où le manteau neigeux apparaît timidement laissant les arbres dénudés aux airs un peu triste ? Un peu trop triste d’ailleurs.

VOIR ET POSTER UN COMMENTAIRE +

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.