Me retrouver sur
Instagram

Balade dans la palmeraie de Tinghir et les gorges du Toghra

Maroc, notes de voyage.

Après être monté par le route pour profiter du point de vue sur les gorges du Dadès, nous sommes partis en direction de Tinghir à une soixantaine de kilomètres pour « randonner » dans les gorges du Toghra. Je ne m’attendais clairement pas à ça. Je pensais pouvoir, sans faire une randonnée de cinq heures, nous promener à travers les gorges. C’est juste une route de quelques mètres qui traverse les gorges en contre bas. Les cars de touristes s’arrêtent pour la photo, rien de plus, rien de moins.

En quelques minutes, nous faisons l’aller retour. Ma déception est perceptible. Heureusement que j’avais le ventre bien rempli.

Nous descendons vers un camping, le camping de l’atlas. Nous demandons les clés et tel passe partout, Aurélien nous ouvre une petite porte en fer qui nous amène vers la palmeraie. Nous passons la fin de journée à flâner au milieu des palmiers et des cultures, nous croisons plusieurs marocaines et marocaines au travail. L’un d’eux nous fabrique en guise de bienvenue au Maroc des dromadaires et chameaux en feuilles de palmier et tente d’apprendre à Aurélien comment faire. Une autre personne donnera une fleur à Alexis. Alexis qui est habituellement un ours avec les inconnus et moins inconnus d’ailleurs est très réceptif et se laisse très bien approcher. Il est ressent la générosité des gens.

J’avais bien envie d’aller de prêt voir l’ancienne ville. Mais nous ferons demi tour avant.

Le vent a soufflé très fort toute la journée, levant les poussières de terre. J’ai le nez tout crotté et le van a failli se prendre une tige de palmier sur le toit. Sur cette information capitale, je vous laisse. Nous avons abandonné l’idée d’une randonnée vers le Djel Saghro (on appréhende la chaleur et le soleil surtout avec les enfants). Du coup, nous sommes un peu en avance sur notre programme et nous devrions nous diriger vers les dunes. Inchala !

Je dois dire que j’avais été assez bavarde ce jour là, je vous ai pratiquement tout raconté dans mes notes de voyage que je publiais en temps réel sur mon compte Instagram.

Maison d’hôte Anissa

La veille, nous avions sauté le repas du midi ! J’ai dit plus jamais ^__^ et je rêvais d’un bon plat marocain. Un peu au hasard, nous nous arrêtons dans une auberge sur le bord de la route – nous découvrirons plus tard que c’était l’auberge camping de l’Atlas où nous avions décidé de dormir le soir même – et demandons si il est possible de déjeuner. Il fallait malheureusement commander à l’avance et nous nous retrouvons à la maison d’hôte Anissa un peu plus loin sur la route.

Les gorges du Toghra

Vue sur la palmeraie

Balade dans la palmeraie

arrivée au camping

Retour au van

En pleine rédaction de mon carnet d’instax mini

photo @aurelien

J’ai également fait participer les enfants, enfin Alexis en lui proposant de faire des photos de ce qui lui plaisait et qui l’interpellait. Il a aussi fait des dessins, écrit des « lettres ». Un carnet tout à fait imparfait. Je ne sais toujours pas si je le laisse tel quel ou si je l’intégrerai en découpant certaines pages dans mon carnet de voyage papier à venir.

Informations pratique : Le camping de l’atlas

  • sanitaire propre
  • douche propre et eau chaude
  • au bord de l’oued et de la palmeraie
  • tarif : 60 dihrams la nuit pour 4 et le van

En quittant la palmeraie

A lire également

2 Commentaires

  • 3 mois (il y a)
    je m’évade littéralement… quel plaisir de retrouver ces douces ambiances, les photos m’embarquent… merci Céline 😉
    • 3 mois (il y a)
      tant que je peux faire plaisir… tu sais 😉
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire Votre email ne sera pas publié

Mes derniers articles